IMG_6421

Quand le rideau se ferme, après le passage sur la scène de la MJC-CS de Chilly-Mazarin des adhérents participant aux cours de Flamenco sous la direction d'Annabelle Richefeu, le public ne sort pas, il applaudit. Nous applaudissons. Et ça dure longtemps. Nous applaudissons, bien sûr, ce que nous venons de voir, une qualité de travail, une danse qui vient de loin, qui prend appui sur la terre et dont l'énergie monte en nous. Nous applaudissons aussi tous les spectacles qui sont passés dans cette salle au cours de la Saison, une Saison rendue plus que difficile par la décision qu'a prise un homme, et qu'il a fait porter par quelques-uns, de détruire le bâtiment où se déroule ce spectacle. Souvenez-vous : c'était parce qu'il y avait, paraît-il, de l'amiante et qu'il y aurait à la même place un pôle culturel. C'était avant l'élection départementale. Après, le pôle culturel a disparu : il s'agit de construire des immeubles... Nous sommes nombreux à y penser en applaudissant, sans rien nous dire, tant l'émotion est forte. Nous applaudissons tous les cours de danse, les ateliers de théâtre, les cours de musique, les milliers de personnes qui ont un jour, une fois, posé leurs pieds sur le plateau de cette salle de spectacle rénovée en 2008 et vouée désormais à la destruction, si on en croit les récents bulletins municipaux. Nous sommes nombreux à y penser en applaudissant, et nous voudrions que ça ne s'arrête pas. Nous voudrions que nos applaudissements s'entendent dans toute la ville. Le rideau s'ouvre à nouveau. Sur scène les pieds frappent et gonflent le tonnerre d'applaudissements. L'émotion est à son comble. Nous nous regardons, sur la scène, dans la salle. Nous sommes tous debout !

IMG_6422 IMG_6424

IMG_6430 IMG_6433